L’histoire du professeur « coq »

coqQue la grâce du Seigneur soit avec vous.

Permettez-moi de partager avec vous cette petite histoire racontée par le prophète et serviteur de Dieu, le frère  William Branham.

“Un matin, dans un grand poulailler, il y avait un certain petit coq qui pensait posséder toute la connaissance qu’on pouvait bien avoir.

Le voilà donc qui s’envole sur une caisse et commence à taper avec son petit bec contre la caisse quatre ou cinq fois, il renverse la tête un peu en arrière et commence à chanter comme vous n’avez jamais entendu un coq chanter.

Il attire ainsi l’attention des autres, et dit alors: “Mesdames et Messieurs de ce poulailler, j’aimerais vous parler à tous ce matin d’un formidable programme éducatif que nous
venons d’élaborer. Il m’a fallu beaucoup d’études et connaissances,” ajoute-t-il en ajustant ses petites lunettes sur son bec, “et j’en suis venu à la conclusion que nous, poulets, nous pourrions améliorer notre condition par davantage de connaissance. Laissez-moi donc vous dire ceci: si nous creusons, si nous travaillons dans un certain enclos, dans un trou précis, nous y trouverons une certaine vitamine qui nous fera chanter mieux, et
avoir un plus beau plumage. Et, oh, je peux vous dire comment nous pouvons améliorer notre condition de bien des façons différentes.”Et ces jeunes poulettes avec leurs petites crêtes rouges, gloussaient et disaient: “N’est-ce pas un chéri?” en s’extasiant devant lui. “Oh! c’est un coq si brillant!” Cela me rappelle certains de ces prédicateurs de séminaire. “C’est un homme si brillant! Rien ne nous oblige à rester là avec le reste des poulets, nous devrions tous le suivre.”

Eh bien, avant même que le petit bonhomme puisse terminer son discours, un autre petit poulet, dont le plumage n’était pas aussi éclatant, arrive en trombe de l’autre côté de la basse-cour, et dit: “Un instant, les amis! Je viens d’écouter le dernier bulletin d’information à la radio. Le prix des poulets a augmenté de quatre cents la livre, nous allons tous à l’abattoir demain! À quoi donc va servir votre connaissance?”

Frère, toute la connaissance que nous pouvons accumuler, à quoi sert elle? Nous sommes 1,80 mètre de terre! Chaque minute qui passe, nous mourons tous de quelques centimètres. Notre connaissance ne signifie rien. Nous voulons Le connaitre Lui..

Que le Seigneur Jésus-Christ vous bénisse richement!

Votre frère en Lui

Ce contenu a été publié dans Histoire, avec comme mot(s)-clé(s) , . Vous pouvez le mettre en favoris avec ce permalien.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <s> <strike> <strong>